Une amie sur Facebook a partagé la semaine dernière un joli reportage dessiné sur la vie à Nairobi réalisée par Chappatte, le cartoonist du quotidien genevois Le Temps, et diffusée sur Internet via GlobeCartoon.

La BD est assez intéressante à regarder car elle compare la vie des expatriés et riches de Nairobi à celle des pauvres vivant dans les bidonvilles.  Voici le teaser de “La vie des autres à Nairobi” :

Avez-vous déjà entendu parler de “toilettes volantes”? Non? C’est que vous n’avez pas visité Kibera, l’un des plus grands bidonvilles du monde. Portrait dessiné de Nairobi, cité de la peur, où deux tribus se font face: les riches et les pauvres

L’histoire commence par une brève présentation de Bruno, un kényen qui travaille en tant qu’askari (gardien en français) et qui se lève très tôt le matin (vers 4 heures) et marche (parfois jusqu’à 1 h 30 de marche) pour être à son poste de gardien de jour à 6 heures du matin et y travailler 12 heures.
La vie des autres à Nairobi - © Chappatte

Puis il quitte son travail à 6 heures du soir, rentre à la maison vers 19 h 30…  Il quitte la demeure parfumée de Lavington pour dormir dans sa case à KiberaPeperuka sur Google Map, un des plus grands bidonvilles d’Afrique qui se trouve au coeur même de Nairobi (remarquez le terrain de golf près d Kibera).

On quitte Bruno pour nous présenter la ville de Nairobi.  On y décrit Nairobi comme “la capitale économique d’Afrique de l’Est [caractérisée par ses] tours mordorées sur fond bleu, [sa] foule en costumes-cravates [et ses] bouchons automobiles“. Une ville que le “Lonely Planet décrète ville la plus dangereuse d’Afrique, devant Johannesburg et Lagos [où] car-jacking, vols et violence sont quotidiens [et où] bien des visiteurs s’enferment dans leur hôtel jusqu’au départ en safari“.   Oui, difficile à y croire, mais pour certain Nairobi est en effet une des villes les plus dangereuses du monde

Chappatte nous emmène ensuite dans le monde des compagnies de sécurité qui sont très nombreuses à Nairobi. Il parle dans sa BD d’Ultimate Security mais il existe beaucoup d’autres compagnies tels que KK Security, G4S, et j’en passe.
La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
Il nous montre avec humour que la sécurité est ici un business qui fait du chiffre d’affaire et pourquoi chaque maison/commerce doit avoir son ensemble sécurité: les boutons “panique”, les gardiens, les chiens, les barrières électrifiées et parfois le buzzer (qui buzze toutes les heures) pour pas que le gardien de nuit ne dorme

Puis il continue sa présentation de la Nairobi des riches avec ses écoles à 14 000 dollars par an (International School of Kenya), ses centres commerciaux avec “45 sortes de gel-douche (Village MarketPeperuka sur Google Map), ses clubs de golf très sélect (Muthaiga Country ClubPeperuka sur Google Map) où “téléphones portables et cartes de visite sont bannis, une mélancolie de l’Empire [britannique] qui semble plaire même à l’élite postcoloniale
La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
Et oui, les expatriés (et surtout femmes d’expatriés) aiment parler de leur personnel…  Elles n’ont rien à foutre, leur mari sont au travail et au golf et amènent les sous;  elles s’achètent des Vuitton en week-end shopping à Dubai…  Elles coulent leur solitude dans quelques verres de vin en parlant de leur employée(s) de maison. Dure la vie de femmes d’expatriés !!!   Certaines pensent même que femme de fonctionnaires d’État expatriés devrait être un travail à part entière et que ces dernières devraient être rémunérées par l’État au même titre que leur mari. Enfin, les parvenus eux abusent souvent de leur personnel en payant un minima (et sans contrat, ni congé payé, ni couverture médicale), et en parlant comme des chiens; allant parfois (mais c’est rare) jusqu’à utiliser le mot “nègre.

On quitte le monde des riches pour retrouver Bruno et le quotidien de “milliers de nounous, de jardiniers, de chauffeurs” qui pour la plupart vivent dans des bidonvilles tels que Kibera, Karangware, Kangemi, etc.  Des “étendues de toits ondulés [où vit] 70% de la population de Nairobi“. Chappatte nous parle de Kibera, un des plus grands bidonvilles de Nairobi.

Il nous parle des “toilettes volantes“, de l’odeur, du manque d’assainissement…  Des maisons en bois/tôle de 10 mètres carré dans lesquelles vivent des familles de sept sans toilettes, sans eau courant; leur seul et unique luxe l’électricité et la télévision. Kibera, un drôle de montre où les locataires payent un loyer à des intermédiaires (car le terrain appartient surement à de richissimes politiciens) auquel ils doivent ajouter une mensualité pour assurer leur sécurité (mafia locale – Mungiki, Ben Laden, etc.) et où l’eau et autres services de base coûtent jusqu’à parfois dix fois plus cher que chez les riches.
La vie des autres à Nairobi - © ChappatteChappatte fait ensuite une parenthèse en parlant des conflits postélectoraux de 2008 et nous dit qu’en 2012 “la prochaine fois sera bien pire“… et des écoles publiques, certes gratuites, mais dirigés par des politiciens corrompus qui volent l’argent de l’État.  Kibera, c’est aussi le monde de le débrouille, un endroit parfait pour l’Église, qui s’enrichit également sur le dos de pauvres gens !!

Et les riches pendant ce temps vivent dans leur bulle…  Tandis que les touristes visitent une banlieue sauvage de Nairobi, le parc animalier de Nairobi.

*****

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette BD reportage…

Tout d’abord, c’est bel et bien une réalité, l’écart entre riches et pauvres ne fait que s’agrandir et beaucoup de pauvres travaillent dans des milieux de riches… Cependant, cette BD illustre surtout la vie des expatriés haut placés travaillant dans les ambassades et autres organismes internationaux (Ambassade de États-Unis, siège des Nations UniesPeperuka sur Google Map) dans le quartier richissime de Muthaiga et alentours (ISK, Village Market, Muthaiga) et vu les personnes qui ont aidé Chapatte à réaliser ce BD reportage, je peux le comprendre. Aussi, il faut savoir que la plupart de ces expatriés sont des nouveaux arrivants qui savent qu’ils repartiront dans trois ou six ans au plus; soit ceux sont des blasés de l’expatriation et haut placés, soit ceux sont des parvenus qui ont obtenu leur poste rêvé. Enfin, il ne faut généraliser, il existe beaucoup d’autres types d’expatriés qui se comportent tout à fait différemment.

Sur les compagnies de sécurité, Chappatte nous décrit encore ici les maisons habitées par les fonctionnaires internationaux (Ambassades des États-Unis, ONU, Commission européenne, British Commission) qui sont obligés, par leur contrat, à avoir cet arsenal de boutons et de gardiens. Ces coûts sont bien sûr remboursés dans leur fiche de paye. Avoir un gardien d’une compagnie réputée vous coûtera environ 30 000 Kshs par mois, le gardien lui est payé environ 13 000 Kshs par mois (à travailler 12 h par jour, 6 jour sur 7, pour la plupart sans repas, sans heure supplémentaire – même les jours fériés, sans transport, etc.). Beaucoup d’autres expatriés (ceux de Karen) et riches locaux préfèrent employer leur propre gardien (souvent des Samburu ou des Maasai) qui habite généralement dans la demeure.

Mais oui, Nairobi est très dangereux. N’espérez pas vous promener seul à Nairobi à 7 heures du soir !! Ou de prendre des routes méconnus ou des raccourcis  seul, même en pleine journée – et surtout, évitez le bypass rejoignant Langata à D. Corner, a “NO GO ZONE”.  Mais, après le soir lorsqu’on regarde les infos françaises, on y apprend que là-bas on y brûle des voitures et des bus, alors ?? En 13 ans de vie à Nairobi, nous n’avons eu (touchons du bois) aucun problème et pourtant je peux vous dire, Peperuka et moi ont en a visité des bidonvilles/taudis et des quartiers malfamés…

Sur les expats qui sous-payent leur(s) employé(s), et oui, cela existe et c’est assez courant, vous pouvez toujours lire cela sur Expat-blog – une personne qui paye 100 Kshs par jour son employé et qui ensuite se plaint du fait que son employé est parti avec ses sous !!  On en a connu des fonctionnaires haut placés (genre 4 000 à 6 000 euros par mois) qui sous-payaient leur employés et, badaboum, l’employé de maison tombe de l’échelle, direction hôpital et dilemne, va-t-on payer la facture de l’hôpital ??? Il faut savoir que la couverture médicale est dorénavant obligatoire et pourtant, très peu le font et lorsqu’il y a un problème, ils se plaignent !!! Nous, il y a deux ans de cela, notre employé de maison avait un début de cancer; sa couverture médicale lui a payé son opération et sa chimio, le tout pour un montant d’un million de Kshs (et oui, nos employés sont couverts, cela coûte environ 35 000 Kshs par an). Enfin, il faut savoir que la plupart des vols et attaques armées sont des “inside job“, c’est-à-dire que les brigands sont envoyés par vos employés eux-mêmes (qui connaissent vos habitudes et cachettes); c’est pourquoi, il faut toujours respecter vos employés !!  C’est la règle d’or !!

Concernant les bidonvilles, la parenthèse sur les élections était pour ma part totalement inutile; il est vrai que certains bidonvilles étaient plus calmes que d’autres pour des raisons uniquement tribales, mais – je le répète encore une fois – ce n’était pas uniquement un conflit entre luos et kikuyus, c’était beaucoup plus complexe que cela. Un rapport d’Habitat a montré que la plupart des gens habitant les bidonvilles étaient des travailleurs – certains ont même un salaire de moyenne classe mais préférent rester là pour économiser – et que, rien ne changera tant que le problème du terrain sera résolu : le rapport mettait en exergue qu’il était inacceptable de savoir que les habitants des taudis payent un loyer (entre 2 500 et 5 000 Kshs) et que les propriétaires ne fassent rien pour y fournir des services de base.

Et si vous avez réussi à lire jusque là, et bien bravo !!! C’est surement que vous habitez Nairobi… allez vous avez un petit commentaire à nous faire passer alors, pleaaaase !!!

Partagez cet article Love is in the air !!   

Vous avez  cet article ? Alors, partagez le !!

                               »


Vos commentaires...

   

13 commentaires sur “Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington)”

  1. 1Gravatar Naldo

       Lu jusqu’au bout !
    - effectivement le 93 est plus dangereux que le Central Business District de Nairobi
    - effectivement les slums de Nairobi sont habités par des gens honnêtes et travailleurs : comme les favelas de Rio ! Et comme à Rio, en raison des problèmes de transport, ces travailleurs pauvres préfèrent habiter dans de mauvaises conditions mais à proximité de leur lieu de travail …
    - néanmoins Chapatte a vraisemblablement été largement influencé par le discours que ses hôtes lui ont tenu … notamment par les diplomates suisses qui l’ont invité !
    - Et le Lonely raconte vraiment n’importe quoi ! Il y est écrit que le Carnivore est l’un des meilleurs restaurants du Monde ! Moi je lui préfère la cantine du lycée …   

     
    • 2Gravatar TheBigBoss

         Bravo Naldo !!!!
      Tu mérites un cadeau pour avoir tout lu et en plus, avoir écris un commentaire.
      Cool !!

      1. et 2. Oui, entièrement d’accord sur ces points.

      3. Tu as parfaitement raison et a bien cerné le problème “des diplomates suisses” qui ont donné une certaine image de Nairobi. Je rajouterai même diplomate suisse travaillant à l’ONU.

      4. Ouéh, ces guides sont vraiment de l’arnaque… Bon entre le Lonely Planet et le Guide du Routard, ne sait pas lequel garder; mais puisque je me suis fait traité de “petite personne sans intérêt” par le patron du Guide du Routard, parce qu’il était incapable de faire un virement à l’étranger, qu’il a déduit 30 % de taxe sur le montant convenu et que cela a pris huit mois pour que je sois payer… alors, je brûle le Guide du Routard (Go to hell) et je donne le Lonely à Félix qui en fera des petits bouts de papier. (tiens, en fait, mon histoire avec le Routard voudrait bien un petit article)

      Et promis, je vais aggrandir la taille du texte car cela fait un peu mal aux yeux.   

       
  2. 3Gravatar Peperuka

       Merci big boss…
    Bon, il est clair que Chappatte soulève une part de vérité, celle de l’écart immense entre pauvres et riches.

    Néanmoins, par rapport à ça, je voudrais quand-même présenter les choses aussi sous cet angle-ci: même si il y a des expats qui se comportent de façon scandaleuse avec leur personnel, et même si certains ont perdu leur âme en gagnant de gros (très gros) sous, il me semble que les très riches kenyans vont encore plus loin dans l’abomination: cousins/cousines pauvres employés jour et nuit pour un salaire de misère ****et encore c’est quand ils ont de la chance qu’ils perçoivent un salaire (!!!), droit de cuissage indiscutable, droit de punition corporelle….
    C’est facile de jeter la pierre sur une communauté venue d’ailleurs quand le mal est déjà parmi les siens!

    Pour ce qui est de l’insécurité: elle existe à tous les niveaux, les Kenyans des bidonvilles souffrent sans doute plus que les expats… mais, je me demande, par rapport aux gens nantis, si rouler dans la dernière 4*4 de compét importée directement du Japon ne serait pas non plus une vraie provoc???? Et QUID de tous les kenyans de la classe moyenne qui croient que leur valeur (morale) puisse être représentée par une voiture allemande bien lavée par leur personnel tous les matins? J’aurai pour ma part honte de passer à côté de la femme qui mendie avec son enfant dans la rue, et qui vient peut-être de mon village, au volant de ma merc’benz qui brille!

    Ensuite, j’en avais parlé quand on a écrit l’article sur Dandora… c’est une affaire délicate que de soulever ces soucis quand on se situe du coté des chanceux, ce qui est notre cas… oui, ça me crève le coeur de voir les gens démunis dans mon pays, mais oui AUSSI, j’offre des choses superflues à mes enfants, à moi-même… Après, il s’agit d’une affaire entre ma conscience et moi, de comportement au sein d’une société pas vraiment utopique… et je ne suis pas certaine d’avoir besoin d’une BD pour me mettre le nez dessus!

    Afin, ce qui me fait surtout rire (jaune) c’est l’idée que cette BD fasse le tour des expats au Kenya, qui acquiéseront sur la véracité des propos, autour d’un verre de vin importé dont une seule gorgée pourrait payer sans doute une journée de repas à un enfant! et ça c’est indécent, non?   

     
    • 4Gravatar TheBigBoss

         Oui, les riches kényens sont pires ! Tu l’expliques très bien !   

       
  3. 5Gravatar Mymy

       Exact, j’ai lu l’article (écrit un peu petit) jusqu’au bout… car je vis à Nairobi…. et fais partis des expatriés (pas suisse !)….
    J’ai lu la semaine dernière la BD/ diaporama dont je vous joins le lien http://www.globecartoon.com/bd/reportage.html
    (attention long à télécharger surtout si on vit à Nairobi où la connection est assez lente !).
    Merci The Big Boss pour tes explications et commentaires que j’adore lire…
    La BD est à mon sens un peu caricaturale !!!
    Il existe certes une énorme disparité entre les riches et les pauvres mais les plus riches, ne sont pas forcément les expatriés !!! Les plus belles et plus grosses voitures, où plûtot 4*4 appartiennent aux (très riches) Kenyans ! De même, pour les maisons !!!
    Merci encore pour ce magnifique site dont j’adore lire vos articles… un an qu’on suit vos aventures et qui nous a permis avant d’arriver à Nairobi de nous imprégner un peu de la vie d’ici… et maintenant qu’on vit ici… on ressent vraiment tout ce qui est dit…. c’est tellement vrai… c’est pour cela que j’ai pris le courage d’ajouter un commentaire…   

     
    • 6Gravatar TheBigBoss

         Merci Mymy pour ton com sur le sujet !!
      Un an que tu nous suis et tu as enfin “pris le courage d’ajouter un commentaire” !!
       

      Oui, c’est clair qu’il est bon d’ajouter que c’est la vie des gens qui habitent dans une maison… Pour ceux qui habitent dans un appartement, il n’y a pas tout cela, beaucoup moins de stress. D’ailleurs, je conseille toujours les nouveaux arrivants qui appréhendent l’insécurité à Nairobi de préférer un appart ou une maisonnette sur un terrain partagé à une maison (maison = gardien, boutons alarme, etc.)

      Merci tes encouragements… C’est pas évident de tenir un blog… Tellement vrai ?? Pourtant Peperuka ne parle pas trop du Kenya, juste un peu; le reste c’est essentiellement du blah blah.

      Allez
      A sur un prochain commentaire
          

       
  4. 7Gravatar Virginie

       Bonjour a vous tous,

    ça me rassure de lire vos posts. Nous allons arriver a Nairobi dans quelques mois et j’espère pouvoir y vivre simplement, sans être trop “retranchée”.

    Comme on vient avec notre fils de 9 mois, j’aurai quand même besoin d’être rassuree cote sécurité.

    Est-ce que vous avez des conseils a me donner? Dans quel quartier habiter? Des bonnes adresses?

    Merci d’avance,

    Virginie   

     
  5. 8Gravatar TheBigBoss

       Bonjour,

    Oui vous allez pouvoir y vivre convenablement sans être retranchée; de plus, Nairobi a l’avantage très une ville très moderne !

    Pour votre enfant de 9 mois, assurez-vous que ses vaccins soient à jour; renseignez-vous auprès de votre médecin ou l’institut pasteur car certains vaccins sont obligatoires ici alors qu’ils ne le sont pas en France. Ci-joint le lien vers un site qui liste tous les vaccins obligatoires (en anglais), imprimez la et consultez votre médecin.

    Niveau sécurité, il ne faut pas s’alarmer. Quelques conseils ? les conseils de base que l’on applique aussi en France !  
    Sinon, je conseille souvent aux nouveaux arrivants qui s’inquiètent de l’insécurité d’envisager d’habiter dans des appartements ou maisonnette sur terrain partagé (shared compound). Cela évite beaucoup de problèmes, parfois difficiles pour les nouveaux; en effet, lorsque vous habitez une maison avec jardin, vous aurez beaucoup de frais et d’employéés – frais de sécurité, lampes externes, alarmes, frais de gardiennage de jour et de nuit, jardinier, etc… Enfin, pour les emplyés, assurez-vous qu’ils soient honnêtes. Et surtout assurez-vous de les respecter et fournir un contrat et salaire convenable, comme je le dis sur l’article, la plupart des vols viennent d’employés mécontents.

    Pour les bonnes adresses, vous pouvez toujours lire le Guide Karibuni Kenya (une recherche google “Karibuni Kenya Auclair” vous donnera le lien.

    Et pour d’autres conseils ou questions, vous puvez les poster ici ou sur le forum de Julien – expat-blog.com

    Voilà voilà

    A sur Nairobi peut-être alors ??

    Karibuni !!   

     
  6. 9Gravatar Mathias mbuto

       Je suis de la nationalite congolaise, mais je suis ici a Nairobi pas min des 4 ans cherches les Ami et Amie, partout dans le monde, je suis Art, jE CHANTE GOSPEL MUSIC, je seurais heureux si on doit etre en contact.
    Bien a vous Mathias mbuto.
    Tel portable: 254 71 75 61 460.
    Je pare FRENC et KISWAHILI   

     
  7. 10Gravatar Lacroix

       Sa représente quoi cette page au juste ?      

     
    • 11Gravatar TheBigBoss

         Cela représente ce que tu veux !!! Et voyant ton com, je dirais “Sa représente qu’il faut la lire pour apprendre à écrire”…   

       

Trackbacks/Pingbacks

  1. Safaris, trafics et kidnappings : voyage au Kenya ??? · Peperuka
  2. Les domestiques, bons à rien, mauvais en tout ! · Peperuka

Toutes les photos de l'article...

   
  • Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington) » chappatte
    chappatte
  • Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington) » La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    -------
    © Chappatte - www.bdreportage.com (http://www.glo...
  • Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington) » La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    -------
    © Chappatte - www.bdreportage.com (http://www.glo...
  • Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington) » La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    -------
    © Chappatte - www.bdreportage.com (http://www.glo...
  • Une BD reportage sur la vie à Nairobi (Kibera vs Lavington) » La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    La vie des autres à Nairobi - © Chappatte
    -------
    © Chappatte - www.bdreportage.com (http://www.glo...

Les cartes !!

Quelques photos:

  • weTQSkeinArt
  • Jupe knipmode
  • mapenzi
  • tournesol
  • Statue de lion à Nairobi (Kenya)
  • porte clés
  • Parc de Nairobi (Nairobi, Kenya) sous la brume !
  • Le collage du mardi (23)
  • tutorial_trousse_patron_034
  • Ma bananeraie
  • Mes premières perles en Fimo
  • Punky B´s Fashion Diary

Autres sites

 

Bidouillage

 

Couture

 

mes copines, ma famille

 

miam miam

 

Tutoriels

 

Nous utilisons...